Pour l’accès à l’énergie en Afrique de l’Ouest, le kit photovoltaïque est en plein boom. Facile à distribuer et relativement polyvalent, le kit solaire présente de solides atouts… mais aussi quelques lacunes qui doivent nous interroger. Le point avec Benoo.

Le kit solaire, Benoo l’a intégré à son offre de services, via ses agences énergies installées ou en cours d’installation au Togo et au Burkina Faso. Le service rendu par ce produit est l’éclairage ainsi que la recharge, notamment de téléphones.

Dans la plupart des modèles économiques des acteurs de l’énergie en Afrique, le kit solaire est assimilable à une box, avec des services facturés au temps d’utilisation.

Techniquement, le kit solaire photovoltaïque permet de stocker l’énergie grâce à la captation de l’énergie solaire dans des batteries. Dans les pays d’Afrique de l’Ouest, et notamment en zone rurale, cette solution simple présente l’avantage de pouvoir être déployée rapidement et sans une contrainte logistique trop lourde.

D’ailleurs, en 2010, la Banque Mondiale annonçait que plus de 600 millions d’africains étaient de potentiels utilisateurs de kits solaires. Huit ans plus tard, le marché a explosé et continue de progresser. Les gouvernements soutiennent son développement et, aujourd’hui, on estime que 73 millions de foyers africains dépendent de l’énergie solaire.

Le kit solaire est-il une solution pérenne ?

Il est légitime de poser la question : le kit solaire représente-t-il l’avenir de l’accès à l’énergie en Afrique ?

Face à l’ampleur des besoins, il semble bien peu probable que cette offre en plein essor puisse être suffisante pour le marché africain.

Aujourd’hui, les kits photovoltaïques sont principalement utilisés pour éclairer le foyer ou recharger les téléphones mobiles. Mais ils ne procurent pas assez d’électricité pour pouvoir faire plus. C’est une première limite, et non des moindres. Sans compter que, même sur ces services essentiels, la solution ne permet souvent pas de couvrir les besoins de toute la famille.

Deuxième limite, le business model des kits solaires, comparable à celui que nous connaissons pour les mobiles, pose assez rapidement la question de l’obsolescence du kit et de son remplacement… par un modèle similaire. Quid du recyclage des modèles usagés ? Le volume mérite qu’on se pose la question.

Le kit solaire oui, pour une solution de transition

Loin de dénigrer les vertus d’une solution qui donne concrètement l’accès à l’énergie à des millions de foyers africains, Benoo Energies promeut un modèle de location des kits pour que, le jour où le besoin évolue, des solutions plus pérennes d’accès à l’énergie – type mini-réseaux – puissent permettre de s’adapter à une demande destinée à croitre et se diversifier.

 

Et vous, quel est votre avis sur la question ?

Bubacar Diallo
Fondateur et Président de Benoo Energies
Monsieur Bubacar DIALLO est diplômé de Sciences Po Bordeaux (2005) et du MBA “Management Responsable” d'Audencia Ecole de Management (2015). Il est spécialiste du financement du Commerce International depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière au sein de la Société Générale à la structuration d'opérations de financement international, il a ensuite dirigé le développement des produits de financement à destination des entreprises exportatrices et piloté l’animation commerciale des experts Commerce International PME de la Banque de détail. En rejoignant HSBC en 2011, il est devenu Chargé d'Affaires Commerce International, avant de prendre la responsabilité de l’équipe de Sales Commerce International en charge des clients corporate d'Ile de France. Il apporte à Benoo une connaissance des techniques de financement international, une connaissance des risques dans les pays émergents et une expertise en évaluation économique des projets.